La rue d'Alsace

La rue d'Alsace présente, du côté des numéros pairs, un très bel ensemble d'immeubles dans le style Art déco.

Les Arts décoratifs ont connu leur apogée en France à partir de l'exposition des arts décoratifs industriels et modernes, à Paris en 1925.
Les plus grands architectes témoignent de l'évolution d'un mouvement international qui a pris naissance dès les années 1900.

Après les courbes très travaillées de la fin du XIXème siècle (Art nouveau), il y a eu épuisement du répertoire des formes et recherche vers la rationalisation, l'épurement de l'architecture.

La production mécanisée et standardisée, l'invention du béton permettant d'envisager de nouvelles formes.

Cela se traduit par des lignes très sobres, l'abandon de la courbe, des décors plus discrets et simplement plaqués, un retour à la symétrie. On retrouve rue d'Alsace cette nouvelle esthétique, l'utilisation des nouveaux matériaux, la volonté d'ensemble, ainsi que la persistance des réflexions hygiénistes : pour le bien être des habitants, on construit des balcons avancés offrant plus de lumière et des appartements avec de nombreuses ouvertures.

De l'autre côté de la rue, les constructions sont plus anciennes et traditionnelles :

- Au numéro 19-21, le groupe scolaire Victor Hugo élevé en 1884-85 et transformé par Bertrand Sincholles en 1914 avec l'adjonction de bains-douche

- Au numéro 55, une maison traditionnelle en meulière du premier quart du XXème siècle.