Le patrimoine

Doté d’un éclectisme architectural important, la ville de Clichy a su valoriser son patrimoine par la construction de nouveaux bâtiments exemplaires pour chaque style tout en mettant l’accent sur la rénovation de ses monuments les plus anciens et les plus rares.

Doté d’un éclectisme architectural important, la ville de Clichy a su valoriser son patrimoine par la construction de nouveaux bâtiments exemplaires pour chaque style tout en mettant l’accent sur la rénovation de ses monuments les plus anciens et les plus rares. Les grands axes de Clichy tels que le boulevard Jean Jaurès, les allées Gambetta, la place de la république marquent l’identité forte de la ville grâce aux travaux de l’architecte urbaniste Bertrand Sincholles.

Repères majeurs de la ville, la Maison du Peuple, l’Hôpital Beaujon et les entrepôts du Printemps constituent les plus belles réalisations du début du 20 ème siècle à Clichy, marquant l’importance de l’industrie dans son développement urbain. Un autre bâtiment de la ville se démarque par son histoire et par son architecture, le siège administratif Eugène-Schueller de L’Oréal. Autrefois siège de la société « Monsavon », ce lieu se caractérise par son esthétisme contemporaine associant harmonieusement la brique et les structures d’acier. Il fut construit par l’Architecte Alain Bailly.

 

Clichy et ses architectes

Nombreux sont d’ailleurs les architectes qui ont participé ou participent encore à la construction urbaine et architecturale de la ville dans ses grands ensembles : Odile Decq & Benoit Cornette, Architecture Studio, François Grether, Christian Hauvette, Jean-François Jodry, Patrice Novarina & Michel Régnier, Jacques Ripault, Jean-paul Viguier, Marie-Hélène Badia & Didier Berger, Bruno Gaudin, Bernard Reichen & Philippe Robert, Emmanuelle Colboc, Alain Sarfati, Denis Valode & Jean Pistre.

Massimiliano Fuksas s’est vu confié le projet urbain de la ZAC Berges de Seine, qui a permis d’aménager le terrain laissé en friches après le départ de l’usine Câbles de Lyon. Il s’est également occupé de la maitrise d’oeuvre pour trois bâtiments construits de part et d’autres de la rue Georges Seurat, comptant 170 logements PLA.

Francis Soler a quant à lui réalisé un immeuble de 70 logements et commerces qui se distingue par la qualité de son enveloppe extérieure, dont la richesse n’est pas si commune dans le logement social. La ville a fait appel à l’expérience de David Mangin, architecte et urbaniste qui participe à la consultation du Grand Paris, afin d’imaginer le « Clichy de demain ».