Plan canicule

L’été, la chaleur présente des risques, notamment quand la température reste élevée plusieurs jours de suite et/ou que le thermomètre redescend peu pendant la nuit.

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

Le corps ne réagit pas de la même façon face à la canicule. Si votre corps transpire peu, il a du mal à se maintenir à 37°C, voire il augmente. Vous risquez alors un coup de chaleur ou hyperthermie. A contrario, si votre corps transpire beaucoup, certes il se maintient à la bonne température, mais il perd de l’eau.Il vous faut donc vous réhydrater en permanence.

Mise en oeuvre du Plan Canicule à Clichy

 Un conseil vaut pour tout le monde : buvez beaucoup d’eau, l’équivalent d’un verre toutes les 15 à 20 minutes même quand si vous n’avez pas soif et surtout évitez l’alcool, il accroît la déshydratation.


  • 1er Niveau : Veille saisonnière (carte de vigilance verte)

Le niveau de veille saisonnière est activé automatiquement du 1er juin au 31 août de chaque année. Avant le 1er juin, chaque service concerné vérifie le bon fonctionnement des dispositifs d’alerte ainsi que le caractère potentiellement opérationnel des mesures prévues dans le PGCD. En cas de chaleur précoce ou tardive, la veille saisonnière peut être activée avant le 1er juin ou prolongée après le 31 août. Le niveau 1 - veille saisonnière correspond à une couleur verte sur la carte de vigilance météorologique. 

  •  2ème Niveau : Avertissement Chaleur (carte de vigilance jaune) 

 Le niveau 2 - avertissement chaleur est une phase de veille renforcée qui répond au niveau de vigilance jaune de la carte de vigilance météorologique. Le niveau 2 correspond à trois situations de vigilance jaune : 

- un pic de chaleur important mais ponctuel (un ou deux jours) par exemple la situation jaune canicule du 26 au 28 juin 2012 ; 

- des indices biométéorologiques prévus proches des seuils mais ne les atteignant pas, et sans que les prévisions météorologiques ne montrent d’intensification de la chaleur pour les jours suivants ; 

- des indices biométéorologiques prévus proches des seuils, avec des prévisions météorologiques annonçant une probable intensification de la chaleur. Cette vigilance jaune est alors considérée comme l’amorce de l’arrivée d’une canicule. Cette situation implique une attention particulière, il permet la mise en œuvre de mesures graduées, la préparation à une montée en charge des mesures de gestion par les ARS, notamment en matière d’information et de communication en particulier en veille de week-end ou de jours fériés. 

  • 3ème Niveau : Alerte Canicule (carte de vigilance orange) 

Ce niveau 3, déclenché à l’initiative du préfet de département avec l’appui des ARS, correspond à la mobilisation des services et à la mise en œuvre de mesures d’information et de gestion adaptées à la prise en charge notamment des personnes à risque.
Au niveau local, en cas de déclenchement du niveau 3 - alerte canicule, les services de l’Etat en région peuvent notamment : 

- informer le grand public (notamment via les médias) du déclenchement de ce niveau, des dispositions prises par le préfet et de toutes les informations utiles concernant l’offre de soins et la nécessaire mobilisation communautaire (solidarité avec les personnes isolées) ; 

- renforcer la diffusion des dépliants et affiches réalisés par le ministère chargé de la santé et l’INPES ; 

- ouvrir le numéro local d’information en complément de la plate-forme nationale pour informer sur la situation locale spécifique ; 

- diffuser les spots radio, si besoin. 

  • 4ème Niveau : Mobilisation maximale (carte de vigilance rouge) 

En cas de déclenchement du niveau 4, la communication peut être pilotée au niveau du ministère chargé de la santé ou au niveau interministériel. Le dispositif national de communication « d’urgence » peut comprendre, outre la mise en œuvre d’un dispositif de relations presse renforcé (communiqués de presse, conférences de presse…) 

Au niveau 4, les préfets de département arment les COD en veillant à y inclure l'ensemble des services impliqués dans la mise en œuvre des mesures de protection générale des populations (aspects sanitaires, aspects de sécurité civile, approvisionnement en eau, en énergie,…) et un point de contact avec les élus. Les préfets veillent également à coordonner les messages diffusés par les collectivités territoriales de leur département, maintenir un lien de confiance et de proximité avec les populations et assurer une veille de l’opinion.

Recensement des personnes fragilisées

Dès le mois de juin de l'année en cours, le centre communal d'action sociale (CCAS) adresse un bulletin d'inscription / questionnaire aux 9 000 personnes âgées et à mobilité réduite recensées dans la ville afin de repérer celles qui resteront à Clichy l'été.
Vous êtes invités à le remplir et à le retourner au CCAS / Service Retraités, 90 bis rue Martre 92110 Clichy.
Il vous permettra d'être identifié et de bénéficier d'une alerte gratuite personnalisée. Si vous ne l'avez pas reçu, contactez le CCAS / Service Retraités au 01 47 15 31 41

 Télécharger ici le formulaire de recensement

Quelques conseils en cas de canicule

- pour éviter " le coup de chaleur " et la déshydratation buvez beaucoup d'eau (deux litres par jour),
- n'attendez pas de commencer à avoir soif pour boire,
- évitez les boissons alcoolisées qui favorisent la déshydratation,
- couvrez votre tête et votre corps pour vous protéger du soleil et de l'évaporation due à la chaleur,
- ne vous exposer pas au soleil surtout entre 12h et 16h,
- prenez des douches fraîches
- humectez votre visage, vos poignets, vos chevilles en utilisant un vaporisateur d'eau
- utilisez un écran solaire,
- absorbez des fruits et des légumes pour les sels minéraux qu'ils contiennent
- absorbez des protéines : viande, poisson, œufs, laitages, leur présence retient l'eau dans l'organisme
- fermez les volets des fenêtres et les stores
- faites circuler l'air, au besoin avec un ventilateur
- si l 'eau ne manque pas, arrosez devant votre porte et mouillez le carrelage : l'évaporation fait baisser la température.


Au travail vous pouvez vous protéger. Que vous exerciez vos fonctions en intérieur ou en extérieur, il existe des solutions simples pour éviter le coup de chauffe ou la déshydratation.
- Au bureau : D’abord, préférez les vêtements légers et amples. Ensuite, maintenez la pièce à l’abri de la chaleur : baissez les stores, évitez d’ouvrir les fenêtres entre midi et 16h et aérez votre espace de travail le matin ou le soir. Pour vous rafraîchir, n’hésitez pas à utiliser un ventilateur.
- A l’extérieur : Premier conseil, protégez-vous du soleil ! Portez une casquette ou un chapeau, mettez des gants - surtout si vous devez manipuler des surfaces métalliques exposées au soleil. Ensuite, adaptez votre rythme de travail selon votre tolérance à la chaleur et organisez-vous de manière à réduire la cadence. Les efforts physiques intenses sont à réserver aux heures les plus fraîches de la journée. En dehors, utilisez systématiquement les aides à la manutention dont vous disposez. Enfin, quitte à se répéter : hydratez-vous !