Ville de Clichy

Page facebook Page twitter Page Youtube

Culture - Publiée le 18/09/2017

Depuis 1934, le Studio Harcourt sublime les visages des plus grandes stars. Du 15 septembre au 18 novembre, il s’expose au Pavillon Vendôme. Vernissage le 21 septembre à 18h30 au Pavillon Vendôme.

Jeux d’ombres, sensualité des clairs-obscurs, mystères des regards. C’est avec ces quelques ingrédients que les portraits du Studio Harcourt sont entrés dans la légende. En quelques nuances de gris, ils dessinent les traits des artistes ou des sportifs avec une élégance atemporelle. Ce sens du glamour, le studio l’a hérité de l’âge d’or du cinéma. L’époque des Gabin, Signoret, ou Schneider. « En France on n’est pas acteur si l’on n’a pas été photographié par les Studios d’Harcourt. L’acteur d’Harcourt est un dieu ; il ne fait jamais rien : il est saisi au repos », écrivait Roland Barthes en 1957. Qu’un philosophe de ce rang s’intéresse au travail du studio révèle bien à quel point son oeuvre appartient à l’imaginaire collectif.

 

Voir l'image en grand

 

Le sport clichois sous son meilleur jour


D’Arletty à Jean Dujardin, la technique a évolué sans nuire au style, avec un passage de l’argentique au numérique en 2008. Aujourd’hui, le studio ouvre ses portes à celles et ceux qui rêvent de voir leur reflet dans ce miroir magnifiant, et reste un passage obligé pour le book de toute célébrité en devenir. Le studio assume sa place dans la culture populaire, et préfère offrir à ceux qui le souhaitent l’original à la copie. Parmi la cinquantaine de clichés exposés, vous retrouverez certaines figures du sport clichois, telles que Serge Betsen ou les boxeurs Franck Mezaache et Maïva Hamadouche, dans le cadre de « 2017 Année du Sport à Clichy ».

 

Des stars à tous les étages


Au rez-de-chaussée du centre d’art, vous retrouverez Harcourt Cinéma, consacré aux vedettes du grand écran : Bourvil, Carole Bouquet, Romain Duris ou encore Romy Schneider. Au 1er étage, Harcourt Hors Court vous présentera sa galerie de sportifs, avec entre autres Zinédine Zidane, Mary Pierce, Florence Arthaud ou encore Rafaël Nadal. Dans la salle dite des lutrins, Harcourt Musique vous fera voir sous un autre angle Dalida, Julien Doré, Juliette Greco, ou encore Black M et les Naive New Beaters, qui avaient enflammé le parc Salengro lors de la dernière Fête de la Musique.

 

Voir l'image en grand

 

SUIVEZ LE GUIDE !


Le Pavillon Vendôme vous propose des visites accompagnées certains samedis. Elles sont complétées par un atelier de pratique artistique en lien avec l’exposition temporaire et animées par le responsable de l’atelier pédagogique.
L’occasion de découvrir les expositions différemment ! En famille, si vous le souhaitez.
L’inscription est obligatoire auprès de l’Office de tourisme dans la limite des places disponibles au 01 47 15 31 61. Pour l’exposition Harcourt ces visites auront lieu les samedis 23 septembre, 7 et 21 octobre et 18 novembre.

 

 

 

Studio Harcourt : 80 ans de glamour

Studio Harcourt est créé en 1934 par les frères Lacroix, patrons de presse associés à Robert Ricci et Cosette Harcourt. C’est elle, qui, riche de son expérience dans le domaine de la photo lui donnera son nom, sa signature et son style.

Dès sa création, le Studio Harcourt accueille Arletty et Fernandel. Suivront Salvador Dali, Jean Gabin ou encore Joséphine Baker. Le studio devient rapidement le lieu de passage obligé du « Tout-Paris ». Michèle Morgan et Jean Marais viendront s’y faire photographier respectivement 16 et 17 fois.
Depuis 80 ans, Studio Harcourt reste indissociable du cinéma, des arts et des lettres, via le glamour, le mythe, les stars et son style d’éclairage unique qui vient sculpter les visages et les corps à l’aide de la lumière. Pour l’exposition, le Clichois Franck Mezaache, champion du monde de boxe, est passé devant l’objectif dans le prestigieux studio. Vous retrouverez son portrait, ainsi que celui de la boxeuse Maïva Hamadouche et du rugbyman Serge Betsen, au Pavillon Vendôme.

Voir l'image en grand
Franck Mezaache


Partager cet article :