Page facebook Page twitter Page Youtube

Les polices municipale et nationale font enfin écran commun

Sécurité - Publiée le 03/08/2018

Les images des caméras de vidéoprotection de la ville sont désormais partagées avec le commissariat pour une efficacité renforcée.

Voir l'image en grandÀ Clichy, la vidéoprotection est un outil de gestion, de prévention et de dissuasion au service de la police municipale. Mais depuis le 1er juin, la police nationale a accès en direct à l’ensemble des images des caméras de voie publique. Cette disposition figurait dans la convention de coordination entre la police municipale et la police nationale, signée le 30 novembre 2017 par le Préfet des Hauts-de-Seine et le Maire. Elle marque une nouvelle étape dans la collaboration entre les deux polices en optimisant les moyens et les actions pour garantir la tranquillité publique et lutter plus efficacement contre la délinquance.

 

Un parc de caméras modernisé 

Depuis le début de l’année, les 50 caméras installées dans la commune ont été modernisées. Le parc vieillissant a été remplacé par des caméras haute définition offrant une meilleure qualité pour vidéoverbaliser, prévenir la délinquance, lutter contre les trafics et favoriser les flagrants délits.

 

Saadi Mansour, 
Commandant divisionnaire du commissariat de Clichy analyse les avantages du nouveau dispositif de déport des images. 


Lorsque le commissaire Le Dantec et moi-même sommes arrivés à Clichy en 2017, nous avons sollicité Monsieur le Maire au sujet du déport actif d’images de vidéprotection.
Nous avons bénéficié d’une réponse favorable et en moins d’un an ce dispositif moderne et efficace a été opérationnel. Le déport des images du centre de supervision urbaine (CSU) vers le commissariat fonctionne 24h/24 et tous les lieux privés sont automatiquement masqués par le logiciel. Les fonctionnaires de police du commissariat ont un accès direct aux images en temps réel. Ils peuvent sélectionner une caméra et prendre la main.
D’un point de vue opérationnel, nous pouvons maintenant constater visuellement la réalité et la gravité d’une situation afin d’adapter instantanément notre réponse. Et nous sommes maintenant en mesure de surveiller des points ciblés à distance, dans le cadre d’une enquête.


Partager cet article :