Coup de pouce, pour que lire soit un plaisir

Coup de pouce, pour que lire soit un plaisir

Education - Publié le 10 septembre 2019
En soutien d’élèves de CP de l’école Aragon, le dispositif Coup de Pouce propose de prendre le temps d’apprivoiser les mots. Rencontre avec Émilie Bonnet, coordinatrice du projet.

Voir l'image en grandQuel est votre rôle ?

J’assure le lien entre les différents partenaires : l’Éducation nationale (l’Inspectrice de l’Éducation nationale, les animateurs, les professeurs de CP), la Ville finançant l’opération (les élus, le pilote) et l’association nationale Coup de Pouce Clé (ingénieur Coup de Pouce Clé). La Ville est à l’initiative, relayée par l’Inspection qui m’en a confié la coordination. Ces clubs s’adressent aux élèves de CP qui ont davantage besoin d’être accompagnés dans l’apprentissage de la lecture.

En quoi consiste ce dispositif ?

Nous l’avons lancé il y a 2 ans, avec 2 clubs à l’école Aragon, et nous avons terminé l’année avec 3. L’apprentissage prend la forme de jeux, de lectures d’histoires et d’activités d’écriture, par groupe de cinq enfants, qui participent avec plaisir. Ça se passe chaque jour d’école de 16 h 45 à 18 h 15. Un quart d’heure est consacré au goûter et à la discussion, pour enrichir le vocabulaire des élèves. Il y a aussi un quart d’heure pour les devoirs. L’atelier est rythmé par des activités de 3 à 5 minutes. À Clichy, les animateurs ont été recrutés parmi les enseignants des écoles maternelles de la ville, qui reçoivent chacun une formation de six heures par l’ingénieur départemental de l’association.

Quelle place est donnée aux parents ?


Ces ateliers visent à constituer une communauté éducative autour des élèves, en lien avec les familles. On les rencontre régulièrement. Les enfants sont abonnés à la revue Toboggan, qu’ils lisent à la maison, et ils racontent tout ça de retour au club. Entre le club et le foyer, c’est un échange permanent qui contribue à la sécurité affective des enfants. En classe aussi ils présentent leurs activités, c’est très valorisant. On travaille sur l’estime de soi et la capacité à apprendre.

Comment s’articule l’année ?


On a deux grandes réunions où tous les acteurs se retrouvent. En début d’année, lors de la « cérémonie des signatures », les enfants s’engagent à participer. En fin d’année, on leur remet un diplôme. On leur donne aussi un cahier de vacances, qu’ils commencent avec les animateurs et continuent pendant l’été avec leurs familles.

Pages associées