Le patrimoine insolite clichois : le somptueux château Crozat

Le patrimoine insolite clichois : le somptueux château Crozat

Histoire - Publié le 11 septembre 2019
Clichy cache un patrimoine impressionnant. Capitale bien avant Paris, cette commune des bords de Seine en a vu de toutes les couleurs au fil des siècles. Petite et grande histoire s’y sont mêlées, autour de personnages aussi marquants que des rois (Dagobert, Louis XIV), des célébrités (Céline, Fred Chichin...) ou de grands noms de la politique (Gabriel Péri, Armand Fallières...). Ce glorieux passé se rappelle à nous via des endroits insolites et méconnus, que nous vous proposons de découvrir.

Au numéro 13 de la rue du Landy se dresse un ancien portail en pierre de taille. Il s’agissait de l’entrée du domaine du financier Antoine Crozat né en 1655, qui était de son temps l’un des personnages les plus riches de France, surnommé Crésus par Voltaire.


L’ensemble comprend plusieurs bâtiments et d’immenses jardins. Voulant en faire un «petit Versailles», il l’agrandit, l’embellit et y réalisera des travaux jusqu’à son décès en 1738. S’inspirant de la machine de Marly, il fait construire sur les bords de Seine un moulin pour alimenter sa demeure et les pièces d’eau de ses jardins. Le château de la rue du Landy comportait 94 pièces dont 39 chambres, et ce, sans compter les communs et les dépendances. On y trouvait un «cabinet de la Chine» aux murs ornés de décors représentant des plantes et des animaux exotiques, où étaient disposées des porcelaines précieuses rapportées d’Asie. La bibliothèque disposait de 1 000 livres. Les jardins furent aménagés par Le Nôtre. Dans le parc du château un puits artésien fut creusé, l’un des premiers du pays. Et, grâce à une autorisation spéciale de l’archevêque de Paris, une chapelle consacrée a été édifiée sur le domaine. Malgré une destinée hors du commun, Antoine Crozat est tombé dans l’oubli.

Quant au château de Clichy, après avoir eu plusieurs propriétaires, il a été mis en lotissement en 1819 suite à des soucis de succession. Ses 7 hectares ont été divisés en 19 lots destinés à être bâtis. La demeure de maître, elle, servit de carrière de pierres... Le portail de la cour d’honneur est aujourd’hui le seul vestige de ce fastueux endroit.

Voir l'image en grand Il ne reste du château Crozat que cet ancien portail

Pages associées

Evènements associés