Le petit secret de l'école Toussaint Louverture : des enchères de voitures

Le petit secret de l'école Toussaint Louverture : des enchères de voitures

Histoire - Publié le 12 septembre 2019
Ecole Toussaint Louverture Clichy
L'école est l'un des pivots de notre République. Mais, au delà d'un lieu de transmission de savoirs, de valeurs et d’apprentissage du bien vivre ensemble, une école est aussi au sens plus large une maison, parfois ancienne, avec son histoire et, bien souvent, ses secrets. Aujourd'hui : l'école Toussaint Louverture.

Toussaint (né vers 1743 près du Cap-Haïtien et mort en captivité en 1803), est un descendant d’esclaves noirs. Il se fera ensuite appeler Toussaint de Bréda avant de prendre le patronyme de François-Dominique Toussaint Louverture. Il fut un homme politique et l’une des grandes figures des mouvements d’émancipation des Noirs. Combattant farouchement l'esclavage, qui ne sera malheureusement pas aboli de son vivant, il est aujourd'hui considéré comme un héros national haïtien.

La Ville de Clichy commémore depuis de nombreuses années l'abolition de l'esclavage, décrétée en 1848. En 2012, la ville a fait ériger une stèle sur l'esplanade Louis-Delgrès du Parc Mozart, en mémoire des "victimes de la traite négrière et de l'esclavage, au millions d'enfants de femmes et d'hommes arrachés de la terre d'Afrique, aux millions d'enfants de femmes et d'hommes descendants d'esclaves". En 2018, à l'occasion du 170ème anniversaire de cette abolition, Monsieur le Maire a présidé une cérémonie en présence du Consul Général du Sénégal à Paris au cours de laquelle il a eu ces mots forts et justes : "N'oublions pas ce crime contre l'humanité, il n'appartient pas forcément au passé".

Le petit secret

Par décret du 11 mars 1902, de nouvelles dénominations de voirie sont votées par le Conseil municipal de Clichy. La rue de l'Assomption devient la rue Bardin, du nom d'un adjoint au Maire qui possédait probablement bon nombre de terrains ou d'édifices dans cette voie (il était commun, à cette époque, de nommer les rues du nom du propriétaire). Une résidence HLM porte également son nom. En 1920, le sous-secrétariat d'État à la liquidation des stocks a organisé plusieurs ventes de véhicules américains aux quatre coins de la France. À Clichy, ces enchères concernant des camions, des camionnettes, des voitures de ville et des motocyclettes se déroulaient rue Bardin, dans le "Parc Américain de Clichy" (probablement un terrain vague de l'époque) vers l'emplacement de l'ancienne école.

Localisation