CS Clichy : plus d'un siècle de pratique sportive ! (partie 2)

CS Clichy : plus d'un siècle de pratique sportive ! (partie 2)

Histoire - Publié le 6 décembre 2019
Suite et la fin de l’histoire du CS Clichy. Nous sommes en 1943 et le Club Olympique de Clichy poursuit son développement.

Voir l'image en grandEn 1943, six nouvelles sections sont créées : boules, culture physique, lutte, marche, cyclisme et tennis de table. Les années de guerre sont rudes. « La multiplicité des alertes, la pénurie des moyens de transport, la déportation des jeunes gens, ont empêché la fréquentation rationnelle des piscines », déplore ainsi l’association dans son rapport moral de 1944.

Toujours en 1944, existent les sections : athlétisme, basket, boxe, cyclisme, éducation physique, gymnastiques féminine et masculine, lutte, marche, natation, tennis de table et tennis. S’y ajoutent en cours d’année : poids et haltères, volley-ball. Le club compte alors 2 500 membres. Ses couleurs sont désormais des bandes rouges et noires.

En juillet 1944, le Club Olympique de Clichy loue un local, situé au 10, rue du Dr Calmette, pour y installer les activités de tennis de table et d’éducation physique. Deux mois plus tard, son vice-président, monsieur Ours, est suspendu de ses fonctions « le temps que la justice statue sur son affaire ». Le champion et industriel clichois avait en effet été arrêté lors des violents combats de la Libération de Clichy.

Plus sombre est l’histoire d’Henri Letourneau, sprinter membre de la section vélo. Celui-ci a mis ses talents au service de la Résistance, dans laquelle il est devenu Commandant, sous le pseudonyme de «Palmer». Il fut exécuté, avec certains de ses camarades, dans le cadre d’une affaire de braquage de banque par un groupe de résistants (qui est racontée en détails par l’ouvrage d’investigation historique Ainsi finissent Les salauds).

Nouvelles couleurs

En 1947, le Club Olympique de Clichy devient le CS Clichy. Ses couleurs sont : « maillot rouge, parements blancs, culotte bleue ». Des matches et démonstrations publiques sont régulièrement organisés place de la Mairie, place des Martyrs, sur les terre-pleins de la porte de Clichy, au parc Roger Salengro et à l’intérieur de la Maison du Peuple (laquelle accueille également les «clowneries» et autres chocolats chauds des Arbres de Noël de l’organisation).

Fin 1948, une scission s’opère au sein du club sportif clichois. Les membres de l’ancienne Union Sportive ont « repris leur liberté » et reconstitué leur société. En 1953, le CS de Clichy compte 13 sections et intègre la toute nouvelle Union des Sociétés Sportives Clichoises.

En 1975, la section boxe est couronnée de succès avec un champion de France plume seniors et un champion de France moyen seniors. La section natation remporte des médailles d’or. L’athlétisme, basket, rugby, tennis et volley se jouent au Stade Racine ; les jeux de boules lyonnaises et la pétanque
rue Chance-Milly ; les boules parisiennes rue Barbusse et au parc Salengro ; la natation en la piscine de la rue Valiton ; basket, volley et tennis en salle au 47, rue Georges Boisseau ; le tennis de table au 71, rue de Paris ; le judo rue Charles et René Auffray ; les échecs au 115, rue
Henri Barbusse et l’escrime au 23, rue Fernand Pelloutier.

Parmi les grandes fiertés du CS Clichy, on peut citer la formation de Serge Betsen -qui devint joueur international et fut sacré meilleur joueur du monde en 2002- par la section Rugby ; quant à la section natation, elle remporte très régulièrement des titres de champion(ne) de France et champion(ne) d’Europe, pulvérise de nombreux records et est l’un des meilleurs clubs élite français (dames et messieurs)...

Clichy s’est résolument fait une place de choix dans le monde sportif, et de nombreuses victoires sont encore à venir !

Pages associées