Apprentissage de la lecture : Yanis et Kaïs ont bénéficié des ateliers Coup de pouce clé

Apprentissage de la lecture : Yanis et Kaïs ont bénéficié des ateliers Coup de pouce clé

Education - Publié le 31 janvier 2020
À l'initiative de la Ville, tous les jours, des élèves de CP de l'école Aragon prennent part au dispositif Coup de Pouce Clé pour les aider dans leur apprentissage de la lecture. Rencontre avec Émilie, la mère de Yanis et Kaïs qui ont pu bénéficier de cet accompagnement.

Clichy actus : Comment s'appellent vos enfants et quel âge ont-ils ?
Émilie : J'ai deux garçons : le premier, Yanis, est âgé de 8 ans, et le second, Kaïs, a 6 ans. Yanis est en classe double CE1-CE2 et fait partie des CE2. Kaïs est en CP.

C.a. : Qu'avez-vous pensé de l'accompagnement Coup de pouce Clé ?
E. : Le dispositif nous a été proposé par Madame Paindavoine, la directrice de l'école Aragon. Nous n'en pensons que du bien, mais nous n'avons pas perçu dès le départ les efforts de notre enfant. Cela s'est fait sur l'année et surtout grâce aux personnes qui s'impliquent, les intervenants notamment.

C.a. : En quoi l'accompagnement a-t-il été bénéfique ?
E. : L'accompagnement a été bénéfique pour mon fils Yanis qui avait de grandes difficultés psychomotrices et était très introverti. Il restait toujours à l'écart des autres et avec le Coup de pouce, il a pris de l'assurance. Il a fait de gros efforts en classe et même dans son quotidien, il avait sans cesse des encouragements, ce qui l'a énormément aidé à croire en ses capacités. Pour Kaïs, c'est encore très
frais. Il a commencé le Coup de pouce il y a moins d'un mois et il adore ça. Je constate que son comportement s'améliore de jour en jour et j'en suis fière.

C.a. : Comment les avez-vous accompagnés, vous maman ?
E. : Je les ai accompagnés en leur faisant comprendre qu'ils auraient moins de difficultés en participant à ces séances et qu'ils verraient la progression par eux-mêmes. Je les ai mis en confiance et leur ai répété sans cesse que c'est bénéfique pour leur avenir.

C.a. : Comment ont-ils vécu l'accompagnement ?
E. : Au début, ils étaient réfractaires, mais dès les premières séances, cela a changé, c'était ludique et ils se sentaient fiers.

C.a. : Comment marchent-ils à l'école aujourd'hui ?
E. : Yanis a rattrapé beaucoup de retard. Il en a encore, mais n'a plus peur d'y aller. Kaïs poursuit ses efforts et s'améliore de jour en jour. Je suis fière que ces méthodes soient mises en place par notre Ville et notre école. Cela me permet de dire qu'on ne laisse pas les enfants en difficulté sur le côté mais qu'on les accompagne à leur rythme.