Le jeune Hippolyte va participer au semi-marathon de Paris

Le jeune Hippolyte va participer au semi-marathon de Paris

Jeunesse - Publié le 7 février 2020
Hyppolyte Cotterot
Hippolyte Cotterot a 16 ans. Le jeune Clichois est atteint de la myopathie de Duchenne, une atrophie progressive des muscles. Le 1er mars, il prendra part au semi-marathon de Paris.

Hippolyte a 16 ans et comme beaucoup d'ados de son âge, c'est un gamer. Fan de jeux vidéo et de réseaux sociaux, le jeune élève de 1ère ne se fixe aucune limite, malgré son handicap moteur.

Il y a deux mois, l'association Handicap roue libre le contacte pour lui proposer une expérience unique : participer au semi-marathon de Paris, le 1er mars prochain. « Nous sommes coureurs, nous voulions faire autre chose et proposer aux enfants en situation de handicap moteur de connaître cette ambiance. Nous avons acquis une jeolette, un fauteuil de randonnée adapté », explique Maxime Guillemot, fondateur avec son frère Aurélien de l'association.

« Je fais tout et je ne m'interdis rien »

© handicap_roue_libre« J'ai essayé l'équipement pendant le Téléthon à Clichy et cela est très confortable. Mon médecin et mon kiné ont donné leur accord », renchérit Hippolyte. Pendant le semi-marathon, au milieu de tous les autres coureurs, les 12 adhérents de l'association vont se relayer pour tracter et diriger la jeolette dans laquelle sera installé Hippolyte : « Faire cela avec Hippolyte c'est super. Il est sympa, blagueur, très mature », se réjouit Maxime.

Pour Hippolyte, ancien élève au collège Van Gogh, aujourd'hui scolarisé à Levallois, c'est la chance de participer à une aventure sportive et humaine : « Je suis content, je vais profiter de l'ambiance de la course. Ma famille et mes amis vont venir pour m'encourager. C'est un projet marrant. »

Faire connaître la myopathie de Duchêne

L'objectif est aussi de faire connaître la myopathie de Duchenne. Hippolyte a été diagnostiqué en dernière année de maternelle. Et il en parle très librement : « C'est une maladie génétique évolutive. Des traitements pour la ralentir sont en cours d'expérimentation. Avec ma mère, Anne-Charlotte, nous avons créé l'association Tous pour Hippolyte. Grâce aux dons collectés nous avons pu acquérir un fauteuil roulant mieux adapté et sur la page Facebook, nous parlons du quotidien d'un ado atteint d'un handicap. »

Rien ne semble arrêter le jeune Clichois : « Je fais tout, je ne m'interdis rien ». Fan de jeux vidéo, il a sa propre page You tube (hippo games). L'élève de 1ère rêvait de rencontrer ses youtubeurs préférés Amixem, JoyCa, Vok. Les jeunes du C.C.J. le soutiennent dans son projet : « Nous ne sommes pas parvenus à aller au bout, mais cela reste un super souvenir.»
Depuis, le lien s'est renforcé avec les élus du CCJ. Avant le semi-marathon, ils lui ont même dédicacé ce message : « Hippo ! Nous sommes tous avec toi ! Champion tu es, champion tu resteras ! »