Le confinement vu et raconté par des élus du CCJ

Le confinement vu et raconté par des élus du CCJ

Jeunesse - Publié le 21 mai 2020
Pendant le confinement, les jeunes du CCJ n’ont pas chômé ! Réalisation de vidéos et de défis, ils ont multiplié les initiatives. Nous avons échangé avec Agathe, Salsabil et Henri. Ils nous ont raconté cette période si particulière.

Les élus du CCJ sont très impliqués dans la vie de la cité. La preuve, sur leur page Instagram et sur le site de la Ville, on peut retrouver les vidéos qu’ils ont réalisées, chacun chez soi et mises bout à bout pour délivrer des messages qui leur tenaient à cœur : dire « Merci à nos héros », à tous ceux qui œuvrent au quotidien. Cette vidéo a été vue plus de 3 000 fois et a même été relayée par la sénatrice Christine Lavarde qui suit très régulièrement l’actualité du CCJ de Clichy. Les jeunes du CCJ ont relevé des défis, lancés sur leur page Instagram. Une couleur bleue, un thème comme Pâques ou une séance de yoga, tous les jours ils ont répondu à un petit challenge pour conserver le lien entre eux et rester unis pendant cette période.

Salsabil Mokhtary, 15 ans, élève de 3e au collège Jean Jaurès

"Au début c’était un peu difficile. Surtout le travail scolaire en ligne, il a fallu s’organiser, apprendre à gérer son temps. Les devoirs à distance nous apprennent à être plus autonomes. Avec les cours en ligne, je trouve qu’on retient plus de choses, parce qu’on a le temps de poser des questions. Dans une salle de classe, on est 25, c’est parfois difficile de suivre, là, les professeurs répondent facilement à nos questions. Voir mes amis, cela me manque, le collège aussi, les professeurs, la vie sociale. En contrepartie, je passe plus de temps avec ma famille, pour faire des choses, on apprend à être patient. Ce qui m’a surprise, ce sont les gens qui applaudissent à 20h. C’est un beau geste solidaire."


Henri Billa, 14 ans, élève de 4e au collège Jean Jaurès

"C’est un peu dur de ne pas pouvoir sortir. J’aime bouger, aller au stade. Je fais du football et du hand, j’aime aussi aller au musée, faire des photos. Je suis comme tout le monde, j’attends que le confinement s’arrête, parfois ça va, parfois c’est plus compliqué. Ce qui me manque le plus, c’est de découvrir le monde, de nouvelles saveurs dans les restaurants, par exemple. Le plus du confinement, c’est d’être avec ma famille. Mes parents travaillent beaucoup, là on cuisine ensemble, on fait des activités créatives, avec mes frères, on parle plus. On fait des jeux en famille. D’ailleurs, après le confinement, on va continuer à organiser une soirée jeux par semaine pour rester ensemble. J’ai fêté mes 14 ans pendant cette période. Mes amis, mes cousins m’ont envoyé des vidéos. C’était vraiment cool."


Agathe Chantry , 12 ans, en 6e au collège Jean Macé

Le confinement, je le vis plutôt bien. Il faut s’adapter. J’ai la chance d’avoir une cour dans mon immeuble pour souffler un peu. Cela me manque de sortir un peu plus. J’ai dû apprendre à m’adapter à mes cours et à trouver un nouveau rythme. Je travaille le matin et l’après-midi je lis, je fais des activités créatives comme du crochet. Je dessine aussi. On a plus de temps pour soi et ça peut paraître étrange mais je dors mieux. Au niveau familial, il y a un plus. Je fais plus d’activités avec ma grande sœur de 18 ans. On a fabriqué des masques, j’en ai confectionné un pour l’anniversaire de mon père. L’après-midi, je vais dans la cour de mon immeuble, je sors mes deux cochons d’Inde, Roger et Freddy. Avec ma mère, on a aménagé un potager. Mes amis me manquent, je leur écris des messages, je fais des facetime. Ce serait plus sympa de se voir en vrai.

Localisation