Toutes les actualités

Des écoliers de Pasteur A sacrés champions du Challenge 2021 des écoles d’échecs

Sport - Publié le 7 juillet 2021
Echecs Pasteur A Clichy
Huit élèves de CM2 de Pasteur A ont remporté le Challenge 2021 de France des écoles d’échecs, ex-aequo avec une école d’Orsay. Une belle réussite pour l’établissement qui a mis le jeu d’échecs au cœur de son programme pédagogique.

« Nous sommes vraiment très fiers d’eux ». Alec Petit et Slima Gana, deux professeurs des écoles de Pasteur A ne tarissent pas d’éloges sur les huit écoliers « champions de France d’échecs ».
Il faut dire que l’établissement ne plaisante pas avec les échecs. La discipline a même sa salle attribuée et, depuis une dizaine d’années, c’est un sport enseigné à tous les élèves. Car les vertus sont nombreuses. « On apprend à respecter son adversaire, à perdre aussi, cela aide pour les mathématiques », souligne Alec Petit, enseignant de CE2, « je crois beaucoup à la valeur pédagogique du jeu d’échecs. Je me souviens d’un élève qui avait un niveau scolaire assez faible. Quand il a commencé les échecs, il s’est révélé doué et cette réussite dans ce sport lui a redonné l’estime de lui. C’est très important. » Un avis partagé par sa collègue, Slima Gana : « les échecs demandent de réfléchir autrement, d’avoir toujours un coup d’avance. Dans notre école, nous avons un brassage social, ce sport valorise beaucoup et permet d’avoir un regard différent les uns sur les autres. »

échec pasteur A

Depuis trois ans, et la venue d’un entraîneur d’échecs, Joachim Mouhamad, salarié du CS Clichy Échecs 92, le club qui multiplie les belles performances – lire le Clichy actus #63 de mai 2021 –, la donne a changé. « La compétition, c’est l’essence même du jeu, à mon avis. On cherche toujours à affronter un adversaire plus fort pour progresser. Les échecs permettent aux enfants de gagner en concentration, en logique et en vision dans l’espace. Et les plus passionnés ont vite compris que grâce à un travail rigoureux et intense, on peut atteindre n’importe quel objectif», souligne l’entraîneur.


Conséquence directe : les bons résultats s’enchaînent. La preuve ? Cette première place ex-aequo au Challenge de France, disputé en grande partie à domicile, en raison du confinement. « Je suis vraiment très fiers d’eux », conclut Joachim Mouhamad qui espère, l’an prochain, amener une nouvelle équipe d’écoliers à gagner, de nouveau, le championnat. « Mais cette fois ci j’espère qu’on ne sera pas 1er ex-aequo ! » sourit l’entraîneur.

Le jeu d’échecs est leur sport quotidien

Echec Pasteur AA l’Ecole Pasteur A, on vit 100% autour de l’échiquier. Depuis le CP et jusqu’au CM2, les élèves sont initiés une heure par semaine et ils peuvent également intégrer l’école d’échecs qui dispensent des cours le mercredi et le vendredi en fin d’après-midi. « Nous commençons les échecs avec des enfants de 5 et 6 ans. Je leur apprends toutes les règles, les déplacements des pièces. Les enseignants sont souvent assez stupéfaits, car les élèves apprennent vite et savent très bien jouer. Ce sont des bons compétiteurs même aussi jeunes et ils ont une excellente mémoire », explique Joachim Mouhamad, leur entraîneur. Et au-delà du jeu, l’entraîneur d’échecs insiste beaucoup sur la tenue des élèves : « Ils doivent être bien concentrés. Ici, c’est une salle de silence, ils apprennent la pression du temps et du jeu, cela leur servira plus tard, comme apprendre à gérer les défaites. » Décidément, le jeu d’échecs n’a que des vertus positives !

« Le plaisir des échecs, c’est la tactique de jeu »

Sofia et Léna, 10 et 11 ans, ont participé au challenge 2021 des Écoles. Elles reviennent sur cette expérience. Sofia avait remporté en 2019 le Trophée des Sports dans la catégorie Échecs.

Qu’avez-vous ressenti après votre victoire ?
Nous étions très contentes. Même si cela a été difficile à cause des problèmes techniques car nous étions chez nous devant l’ordinateur, nous sommes ravies !
 échecs pasteur A
Qu’aimez-vous dans les échecs ?
Sofia : J’aime surtout la tactique du jeu. J’ai découvert les échecs grâce à mon grand frère qui m’a initiée quand j’étais encore en maternelle. Mais c’est après ma 3e place au Tournoi des écoles, lorsque j’étais en CE1, que j’ai développé un réel intérêt pour ce jeu.
Léna : Au départ, je jouais pour m’amuser. Lorsque j’ai appris que l’on pouvait participer à des tournois, j’étais très stressée. Mais après ma première partie, j’ai voulu continuer. J’avais terminé 10e lors du Tournoi des Écoles en CE2.

Quelles sont les qualités d’un bon joueur d’échecs ?
Sofia : La patience, et moi, je n’en ai pas ! C’est difficile pour moi lors des parties longues surtout. Je n’aime pas trop apprendre les stratégies.
Léna : La technique. Pour ma part, je n’aime pas trop la technique. Je ne suis pas bonne en stratégie. Il faut encore que j’apprenne.

Quel est votre joueur d’échecs préféré ?
Sofia : J’aime beaucoup Bobby Fischer. J’aime sa façon de jouer et son histoire.

Pour poursuivre ou découvrir l’aventure du jeu d’échecs, vous pouvez vous rapprocher du club local, Clichy Échecs 92, 2, rue Achille Adam : sur leur site ou par mail :

Haut de page