Exposition "Mes chemins de traverse " de Jean-Marc Calvet

Exposition "Mes chemins de traverse " de Jean-Marc Calvet

Pavillon Vendôme
Exposition "Mes chemins de traverse" de Jean-Marc Calvet
12 sept. - 9 nov.

Du jeudi 12 septembre au samedi 9 novembre

Ouvert du lundi au samedi
de 9 h à 18 h

Entrée libre

Pavillon Vendôme

2 rue du Guichet

La première exposition de l’année au Pavillon Vendôme proposera l’œuvre sauvage d’un créateur aventurier, Jean-Marc Calvet, dont le talent a la puissance de ceux revenus de loin.

Un peu du néo-expressionnisme de Basquiat, de l'énergie chaotique d'Hervé Di Rosa, des couleurs vives, les formes vibrantes de certains arts traditionnels, notamment précolombiens : c'est au confluent de ces dynamiques que se situe le style de Jean-Marc Calvet. Lauréat de la Biennale du Nicaragua en 2009, le peintre est familier des cultures latino-américaines. Mélange bouillant d'influences, son travail a l'élan spontané de son parcours d'autodidacte, débuté à 38 ans.

Ses tableaux sont des visions magiques, qui laissent le spectateur hypnotisé. Pour l'artiste, « nous sommes faits de détails. Notre vie est rythmée par eux... Sans eux nous n'existerions pas. On deviendrait transparents. Au-dehors nous ne sommes que des mots, des paroles, à l'intérieur nous sommes couleurs... ».
Chaque tableau est une histoire, que chacun interprètera à sa manière, selon sa sensibilité.

Avec Jean-Marc Calvet, les arts plastiques
deviennent chamaniques. Dans ces fresques tumultueuses, les cris sortent de la toile, hérauts muets de l'urgence qu'exprime le travail du peintre. Exposé depuis le début des années 2000 à travers l'Europe et les Amériques, Jean-Marc Calvet a été le sujet d'un documentaire réalisé par Dominic Allan, suivant son processus de création.
Et si ses œuvres se lisent comme des contes ésotériques, la vie de l'homme derrière celle de l'artiste est une aventure en soi. Né à Nice, il connaîtra une enfance difficile avant de devenir garde du corps et de se mêler à la pègre de Miami, puis de se réfugier en Amérique centrale.

Le virage vers la création sera un sursaut vers une forme de rédemption, loin des addictions et de la violence du monde. Et comme dans l'un de ses tableaux des plus obscurs, Mes Chemins de Traverses, qui donne son nom à l'exposition, il y a de l'or à trouver. Il faut creuser, chercher entre les monstres, les armes, les hurlements. Il s'agit sans doute d'un morceau d'innocence qui survit à tout, et qui se partage avec tous.

Vernissage le jeudi 12 septembre à 18 h 30.

Visites commentées et ateliers de pratique artistique les samedis 14 et 28 septembre, 12 octobre et 9 novembre, de 10h à 12h ou de 14h à 16h.
Réservations obligatoires auprès du Pavillon Vendôme

Entrée Libre

Localisation