Femmes

Santé / Solidarité
1er mars - 28 mars

Du 1er au 28 Mars 2019 De 15h à 20h

Entrée libre

Théâtre Rutebeuf

Exposition et sensibilités croiséesde Raphaëlle LAVAUD-BONNARD et Caroline DUMEL.

Rencontre avec les artistes le 12 mars à 19h dans le cadre de la Semaine des Droits des Femmes et présentation d’un extrait de la pièce «STOCKHOLM » d’Emilie LACOSTE, actuellement en création.

Raphaëlle Lavaud-Bonnard :

Après plusieurs mois de travail sur les clichés témoins de ma propre histoire, la question de leur contexte social s’est imposée. Je propose d’accueillir les mémoires individuelles et collectives, en revisitant des clichés anciens avec une palette contemporaine.

« J’ai débuté ce travail en avril 2013 après le décès de ma mère. « Mothers » est une série d’agrandissements de petites photos anciennes, imprimées sur toile, mises en couleur et revisitées avec des techniques mixtes contemporaines.

- Le recours à la couleur a le mérite d’amener un peu plus près au cœur des choses» , M.Ponty, 1960 -

Pélagie, Louise, Marie, Emilie, Charlotte, Marie, Simone, Clotilde, Françoise, Eugénie, Zoé, Élisabeth, Gabrielle, Julie, Rose, …

Rescapées des cartons trouvés dans les greniers familiaux, ces femmes sont les témoins d'une histoire intime, universelle et sociale. Le début de ma démarche a été complexe et fragile, habitée par les sentiments simultanés de grand respect puis d'une profonde tendresse pour ces icônes. Petit à petit elles devinrent familières. Leur mise en scène, figée dans des décors de trompe-l’œil, m'a guidée vers un travail formel imaginaire. Je me les approprie en les combinant avec d'autres médiums: les couleurs se fondent et réveillent les plissés, les drapés, les froncés, les cols et les manches de dentelles de ces femmes comme pour les envelopper d'une nouvelle parure ...

Je détache ces femmes de leurs décors, libère leurs corps enserrés, suivant la rondeur d'une épaule, la proéminence d'une hanche, les courbes de leurs seins.

La juxtaposition du noir et blanc charnel, velouté, de ces clichés anciens, et de la consistance des outils couleur de ma palette, déclenche une possible présence de ces êtres de mémoire issus « d'une autre rive ».

Cette expérience formelle, porte en elle la transmission de nos lignées, de notre souffle de vie. Je manie l'impalpable matière, réinvente une nouvelle peau à ces femmes par le travail du détail et de la couleur . En brodant ces clichés de cretonnes, de velours, de papier peints, aux motifs de mon enfance, je cherche à atteindre son parfum -vibration sensorielle entre tangible et intangible-, façonne un réel imaginaire, va et vient incessant entre les racines du passé et un présent vivant. »

Caroline Dumel :

Au rythme de notre coeur, vibration de notre quotidien,

ces femmes Suffragistes, «Woman Freedom League»,

journaliste, éditrice, enseignante, écrivaine,

médecin, enseignante ou féministe,

de notre mémoire atavique, nous diffusons leur pollen.

Je ne peux pas imaginer ma vie sans leur combat.

Poussière d’étoiles, elles ont semé, dans nos coeurs, l’espoir naissant.

Elles nous ont ouvert le chemin, nous nous devons d’honorer leur courage

Leur lutte, par notre liberté et nos droits, notre connexion à elles,

Louise, Annabelle, Hubertine, Nathalie, Sarojini,

Abolition des inégalités homme-femme

Kudret, Amélia, Emilie, Bertha,

Fanta, Hortense,

Féminisme

Caroline

NEXUS

Emilie Lacoste :

Voir l'image en grandPrésentation d’un montage de « Stockholm », pièce écrite et mise en scène par Emilie Lacoste

Histoire de résilience par la violence, l'intimité est présentée dans ses torsions. Dans le huis-clos le non-dit étouffe et la révolte pointe. Révolte contre la déception de la vie, révolte contre les violences faites à la peau. Le plus profond c'est la peau, c'est ça que l'on y voit. Il y est question de prostitution, de magie, d'exobiologie, de rage et finalement d'amour et de liberté, comme toujours.

Distribution: Lucile Noury dans le rôle de Cassiopé, Emilie Faucheux dans le rôle de la Mère, Marine Maluenda dans le rôle de Camille et Xavier Casalta dans le rôle d'Arthur.

Voir l'image en grand

Images : Paul Courbin et Sophie Ranoux

Localisation

Dans la même catégorie