L’ANRU

Le principe de l’ANRU est simple, pour un logement démoli, un logement est reconstruit.
En 2009, la ville de Clichy obtient 182.6 millions d'euros en signant la convention ANRU.

La convention ANRU

Agence Nationale de Renouvellement Urbain
Le programme de renouvellement urbain de la ville de Clichy est soutenu par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), ainsi que d’autres partenaires institutionnels et financiers. L’objectif est d’encadrer un processus de recomposition urbaine déjà impulsé depuis plusieurs années par la municipalité. La convention ANRU (2009- 2013) prévoit une enveloppe de 182,6 millions d’euros, dont 69 sont dédiés à la réhabilitation de plusieurs quartiers.

Au centre du projet : le traitement des îlots anciens dégradés et ledéveloppement de capacités de relogement, afin que les ménages issus du parc privé indigne puissent accéder à des logements décents, répondant aux normes actuelles de confort et d’hygiène. Ainsi, 329 familles vivant dans des logements indignes ont été identifiées, elles vont être relogées par les 6 bailleurs sociaux qui bénéficient de fonds de l’ANRU pour la construction de 329 logements sociaux sur la ville.

Interview de Catherine Maujaret, Chef de projet Rénovation Urbaine

Qu’est ce que l’ANRU apporte à la ville ?

Clichy a fait appel au soutien de l’ANRU pour renforcer la démarche d’éradication de l’habitat indigne engagée depuis longtemps. Par la mobilisation des partenaires et des moyens financiers nécessaires, le projet ANRU agit comme un « accélérateur ». La diversité des interventions sur le périmètre ANRU, secteur complexe, renvoie à la nécessité d’outils solides de coordination. Sur ce point également, l’apport de l’ANRU en ingénierie est primordial.

La lutte contre l’habitat privé dégradé se concrétise immeuble par immeuble. La Ville agit au travers de l’intervention de son aménageur qui, sur une quarantaine d’adresses définies préalablement avec l’ANRU, rénove, démolit le bâti dégradé ou indigne, dépollue les parcelles industrielles et y introduit de nouvelles fonctions urbaines.

Ainsi, sur un site urbain très dense, résultat d’une recomposition foncière pertinente menée par la Semercli, le parc urbain Bich, créé en coeur d’îlots, servira de cadre à la création de nouveau liens sociaux entre les habitants des immeubles environnants, préexistants ou construits dans le cadre du projet ANRU.

L’action municipale est également aujourd’hui visible dans le quartier Trouillet où les derniers immeubles insalubres ont été démolis cette année, pour laisser la place à la construction de logements avec une recherche de mixité sociale et d’usage : logements en accession libre, en accession à prix maîtrisés, logements sociaux, ateliers d’artistes et un local à vocation socio-culturelle.

 

Enquête publique ANRU

Suite à l’enquête publique relative aux projets d’aménagement dans le cadre de la convention ANRU (voies secondaires par la SEMERCLI et aménagement des espaces publics par la VILLE de Clichy-La-Garenne) qui s’est déroulée du 10 septembre au 12 octobre 2012, le commissaire enquêteur, Monsieur FORMENTO a remis ses rapports. 

Vous pouvez les télécharger ci-après : 

Et les annexes :