Les économies d’énergies

En France

Les engagements de la France en faveur des économies d’énergie          

La France a pris des engagements internationaux à travers la ratification du protocole de Kyoto qui l’oblige à diminuer sa production de gaz à effet de serre et des engagements européens à travers le programme de lutte contre le changement climatique et la directive sur la performance énergétique des bâtiments. Pour assurer la mise en place de cette politique et l’atteinte des objectifs qu’elle s’est fixée, la France a élaboré en 2000 un programme de lutte contre le changement climatique, puis un plan Climat en 2004, réactualisé en 2006.
Avec le Grenelle de l’environnement, la France s’est dotée de nouveaux outils pour favoriser les économies d’énergie, en particulier dans le secteur du logement. La politique française en faveur de la maîtrise de l’énergie dans les logements est ainsi fondée sur quatre axes :

  • La réglementation, avec la Réglementation Thermique 2005 qui impose des performances énergétiques minimum pour les constructions neuves et pour les aménagements réalisés dans les logements anciens ;
  • La sensibilisation, avec la mise en place du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), qui doit obligatoirement être fourni lors de la vente ou de la location d’un appartement et qui renseigne sur les consommations énergétiques globales du logement ;
  • L’incitation, à travers la mise en place de moyens de financement, notamment à destination des particuliers pour leur logement ;
  • La recherche et l’innovation, à travers la conduite de programme de recherche et d’expérimentation pour mettre en œuvre de nouveaux procédés constructifs.

Les enjeux en France

Les grands enjeux de la réduction des consommations d'énergie


Le changement climatique
Depuis plusieurs années, les scientifiques observent des modifications importantes du climat terrestre. Ce changement climatique est essentiellement une conséquence des activités humaines parce que celles-ci génèrent des émissions importantes de gaz à effet de serre (GES). Le changement climatique produit déjà des effets néfastes pour les écosystèmes de la planète (modification des migrations et des périodes de floraison par exemple) et est un facteur de risques importants pour les sociétés humaines car sa rapidité dépasse les capacités d’adaptation des hommes, des animaux et des végétaux.

Qu’est-ce que l’effet de serre ?
L’effet de serre est un phénomène naturel qui détermine la température à la surface de la Terre. Certains gaz comme le dioxyde de carbone ou le méthane, naturellement présents dans l’atmosphère, retiennent une large part du rayonnement solaire qui, sans eux, serait renvoyé dans l’espace. Ils permettent le maintien d’une température moyenne de 15°C à la surface de la planète. Sans eux, la température moyenne serait de -18°C et la Terre serait inhabitable.
Les activités humaines génèrent cependant des quantités de GES très importantes qui accentuent l’effet de serre naturel et provoquent une élévation très rapide de la température moyenne de la Terre et de son atmosphère. Les changements constatés sur le climat ne relèvent pas seulement d’une élévation des températures : c’est l’ensemble du climat qui se modifie.
Pour en savoir plus, consultez le guide de l’ADEME sur l’effet de serre : http://www.ademe.fr/particuliers/Fiches/climat/index.htm

Les gaz à effet de serre sont générés par les activités humaines, parmi lesquelles la production et la consommation d’énergie. La combustion des hydrocarbures (pétrole, gaz naturel) que nous utilisons pour faire avancer nos véhicules ou pour nous chauffer produisent la majeure partie de ces gaz à effet de serre. La production d’électricité et sa consommation sont aussi à l’origine d’une part conséquente des émissions de GES car l’électricité est produite en France grâce à un mix énergétique qui utilise le nucléaire et les barrages hydroélectriques mais aussi des centrales thermiques qui fonctionnent au charbon, au fioul ou au gaz.

La santé
Outre leurs conséquences globales sur l'effet de serre, la production et la consommation d'énergie ont des incidences locales sur l'environnement. Elles ont notamment un impact de mieux en mieux connu sur la qualité de l'air et la santé humaine. La maîtrise des consommations énergétiques représente donc un enjeu à très court terme de qualité de vie pour chacun de nous.

 

A Clichy

Encourager les économies d'énergies à Clichy

Depuis plusieurs années, la Ville de Clichy s’engage fortement en faveur du développement durable. La Ville a ainsi élaboré en 2007 son Agenda 21 dont de nombreuses actions sont aujourd’hui réalisées ou en cours de réalisation.

Clichy a choisi de mettre l’accent sur les économies d’énergie car celles-ci constituent aujourd’hui un enjeu majeur, notamment dans les logements et les bureaux, qui sont à l’origine de près du tiers des émissions de gaz à effet de serre en France.

La Ville a choisi d’orienter sa politique en faveur des économies d’énergie dans trois directions :

  • en direction de son propre patrimoine : il s’agit pour Clichy d’être une collectivité exemplaire en engageant de nombreuses actions de maîtrise des consommations d’énergie au sein des bâtiments et des équipements qu’elle gère;
  • en direction des bailleurs sociaux et des promoteurs pour les encourager à intégrer une démarche de qualité environnementale et d’économie d’énergie dans leurs projets.
  • en direction des clichois : il s’agit d’informer les habitants de Clichy et de les inciter à mettre en œuvre des actions de maîtrise de l’énergie, en particulier dans leur logement.

La politique de la Ville de Clichy en faveur des économies d’énergie s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de lutte contre le changement climatique.

Les enjeux à Clichy

Un enjeu majeur pour l’environnement et pour le pouvoir d’achat

Aujourd’hui le parc résidentiel français représente près de 35% de la consommation énergétique de la France et 25% de ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Dans les logements, les émissions de GES peuvent être réduites de manière très significative sans bouleverser nos modes de vie, grâce à une meilleure utilisation de l’énergie, à une amélioration des performances techniques des bâtiments et au recours aux énergies renouvelables. Dans le contexte actuel de fluctuation importante des prix mondiaux de l’énergie, les démarches en faveur des économies d’énergie dans le logement représentent aussi un enjeu social important. Il s’agit d’éviter la flambée des dépenses d’énergie des ménages et de lutter contre la précarité énergétique. En effet, aujourd’hui de nombreux ménages vivent en situation de précarité énergétique faute de pouvoir régler leur facture. Cette précarité énergétique est la cause de chauffage insuffisant, source de dégradation des logements, d’insalubrité et d’insécurité pour leurs occupants. Enfin, dans la mesure où la maîtrise des consommations énergétiques passe par une amélioration globale de la qualité du logement (meilleure isolation, meilleure performance des équipements), les démarches en faveur des économies d’énergie s’accompagnent d’une augmentation importante du confort pour les occupants et d’une valorisation réelle du patrimoine immobilier.

 

Les économies d’énergie à Clichy : l’enjeu de la réhabilitation

 

Le parc résidentiel clichois est très majoritairement constitué de bâtiments anciens : 70% du parc de logements a été construit avant 1975, soit avant la mise en place de la première réglementation thermique qui a imposé des performances thermiques minimales pour la construction de logements. Les logements les plus anciens sont généralement aussi ceux qui présentent les performances énergétiques, évaluées selon le système des Etiquettes Energie, les plus mauvaises : la presque totalité des Etiquettes E, F et G présentes à Clichy est constituée de logements construits avant 1948.

D’une façon générale, plus de la moitié des logements clichois (67%) présentent des performances énergétiques comprises entre D et G. La rénovation de ces logements constitue donc un enjeu majeur, tant dans une perspective environnementale que dans une perspective d’amélioration de la qualité de vie des Clichois.

Voir l'image en grand 

 

Une nouvelle réglementation pour tenir compte de ces enjeux

La maîtrise de l’énergie est aujourd’hui une priorité politique française. Le Grenelle de l’Environnement a établi des engagements prioritaires concernant la réduction des consommations énergétiques dans le logement. Ces engagements concernent par exemple la rénovation thermique des bâtiments publics et des HLM les plus énergivores ou bien encore la généralisation des logements neufs basse consommation d’ici 2012. Certaines mesures ont déjà trouvé une traduction concrète. Ainsi la réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) est-il obligatoire lors de la vente d’un logement depuis 2006 et depuis 2007 pour la location. Le DPE constitue une information sur les caractéristiques thermiques du bien et une incitation aux travaux grâce aux recommandations de travaux qu’il contient. La réglementation thermique 2005 a imposé un renforcement des exigences thermiques minimales pour les logements neufs mais aussi pour les rénovations dans le parc ancien. Cette réglementation doit être renforcée en 2012 et d’autres mesures doivent voir le jour prochainement (obligation de travaux dans les copropriétés, …).

 

Voir l'image en grand

 

Les actions

La Ville intègre la démarche HQE dans ses nouvelles constructions

Le patrimoine bâti de la Ville de Clichy se compose de plus d’une centaine de sites, de nature très différente : centres administratifs, écoles, équipements sportifs ou culturels, … A travers ce patrimoine bâti étendu, la Ville a un rôle important à jouer en faveur des économies d’énergie. La Direction de l’Architecture et de la Construction, qui gère le patrimoine de Clichy, s’est engagée dans cette démarche de maîtrise des consommations énergétiques dans les bâtiments municipaux. 

Ainsi, la Ville intègre désormais la démarche HQE pour la construction de nouveaux bâtiments municipaux qui seront certifiés HQE. La démarche HQE est une méthode de conception des bâtiments qui repose sur des exigences environnementales fortes, à toutes les étapes de la conception, de la construction et de la vie des bâtiments. Parmi ces exigences sont par exemple visés les performances énergétiques, mais aussi le choix de matériaux respectueux de l’environnement et de la santé ou encore la gestion des déchets de chantier.

 

 

Des travaux d’économies d’énergie dans les bâtiments existants

Pour les bâtiments existants, la Ville a réalisé en 2008 un diagnostic de leur performance énergétique (DPE) qui a abouti à des recommandations de travaux. Certaines de ces recommandations ont déjà été mises en œuvre dans certains bâtiments, notamment dans les écoles et les crèches :
 

  • Régulation du chauffage en fonction de l’occupation des locaux qui permet de faire baisser les consommations énergétiques durant la nuit, les week-end et les autres périodes d’inoccupation ;
  • Installation de dispositifs économiseurs d’eau sur les chasses d’eau et les robinets ;
  • Changement des ampoules, …
  • Des travaux importants d’isolation ont été réalisés dans les écoles Jean Jaurès, Louis Pasteur, Jules Ferry, …


Dorénavant tous les programmes de travaux sur des bâtiments municipaux comportent des travaux d’amélioration des performances environnementales.
Pour assurer l’efficacité de ces démarches, la Ville a aussi entrepris de sensibiliser les gestionnaires de bâtiments municipaux, les agents communaux et les scolaires aux économies d’énergie.
Les actions de la Ville en faveur des économies d’énergie lui ont permis de réduire sa facture d’électricité de 3,5 K€

 

Un Bilan Carbone pour aller plus loin
Afin de renforcer son action en faveur des économies d’énergie, Clichy va engager un Bilan Carbone pour mesurer les émissions de gaz à effet de serre induites par l’ensemble de son patrimoine et de ses activités. Ce bilan carbone sera le prélude à la réalisation d’un Plan Climat qui permettra de mieux planifier et de mieux structurer les actions de la Ville en faveur des économies d’énergie et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.   

 

Les ambitions de la ville pour le logement collectif     

Encourager les acteurs privés à intégrer une démarche de qualité environnementale

La Ville de Clichy souhaite aussi encourager l’ensemble des acteurs du bâtiment à intégrer cette démarche de qualité environnementale et d’économies d’énergie. Dans cette perspective, un cahier de recommandations en matière environnementale dans les constructions et réhabilitations a été rédigé, qui expose aux acteurs de la construction et de la réhabilitation les quatre grands axes thématiques retenus par la Ville. Ce cahier est conçu comme un outil d’information et de dialogue entre les services de la Ville et les acteurs du bâtiment, au service de constructions durables à Clichy.

Ce cahier, spécifiquement tourné vers le logement, sera complété par un guide de la réhabilitation et par un cahier de recommandation pour les bâtiments d’activité et de bureaux.

Télécharger le cahier de recommandations de la Ville de Clichy en matière environnementale dans les constructions et réhabilitations

 

Des diagnostics pour mieux connaître le territoire de Clichy       

Afin de mieux connaître le territoire et le bâti de Clichy, le Service Urbanisme a fait réaliser en 2008 et en 2009 deux diagnostics : un diagnostic environnemental de la ville et un diagnostic des consommations énergétiques du parc résidentiel de Clichy.


Le diagnostic environnemental de la ville de Clichy

Ce diagnostic présente les principales caractéristiques de l’espace urbain clichois et leurs implications dans la perspective d’une politique environnementale pour les projets de construction et de réhabilitation privés.
Ce diagnostic souligne notamment les avantages de la densité et de la forte compacité de l’espace urbain en matière de performance énergétique et pour ce qui concerne les déplacements. La compacité du bâti réduit en effet les déperditions énergétiques des bâtiments tandis que la densité de l’espace urbain clichois est très favorable aux déplacements à pied ou en vélo.
Ce diagnostic pointe aussi des inconvénients inhérents au tissu urbain clichois. La forte minéralité de la ville, par exemple, engendre des problèmes de surchauffe en été et limite l’infiltration des eaux pluviales. Il convient donc d’être particulièrement vigilant au confort d’été dans les bâtiments et de mener une politique de sauvegarde et de création d’espaces végétalisés dans la ville.

Télécharger le diagnostic environnemental de Clichy

Voir l'image en grand

 

Le diagnostic des consommations énergétiques du parc résidentiel de Clichy

Ce diagnostic permet de prendre la mesure des enjeux dans le parc résidentiel clichois en termes d’économies d’énergie. Cependant, il ne s’agit pas d’une analyse immeuble par immeuble des consommations d’énergie mais d’une modélisation des consommations d’énergie selon les grands types d’immeubles, les dates de constructions ou encore l’énergie utilisée pour le chauffage. Ce diagnostic constitue donc une première approche théorique qui permet de dégager les grandes caractéristiques du parc résidentiel clichois.

Ce diagnostic met en évidence les faibles qualités énergétiques d’un bâti ancien privé très présent sur le territoire de Clichy et souligne a contrario les performances énergétiques satisfaisantes d’une partie des logements sociaux de la ville.
Ce premier diagnostic sera complété par une seconde analyse, plus fine et plus opérationnelle, qui détaillera les caractéristiques énergétiques et thermiques par typologie d’immeubles.

Télécharger le diagnostic des consommations énergétiques dans le parc résidentiel à Clichy

Dans mon logement

Engager des travaux dans mon logement     
     

Connaître les performances énergétiques de son logement avant d’engager des travaux

Pour réaliser des économies d’énergie et mettre en œuvre les travaux les plus pertinents, il faut d’abord connaître les performances énergétiques de votre logement qui dépendent :

  • De l’emplacement et de l’orientation du logement par rapport au soleil, aux vents, aux autres bâtiments, …
  • Des performances de l’enveloppe, c’est-à-dire de l’existence ou non d’une isolation (toiture, murs, planchers) et de ponts thermiques qui déterminent les déperditions de chaleur ;
  • De la qualité de vos fenêtres (vitrages et menuiseries) qui peuvent aussi être des éléments importants de déperdition thermique ;
  • De l’étanchéité et de la ventilation du logement ;
  • De la qualité et de la performance des équipements de chauffage et de production d’eau chaude qui sont les deux postes les plus consommateurs d’énergie au sein du logement.

Les performances énergétiques des logements anciens sur ces différents postes sont très disparates en fonction des époques de construction, de l’entretien des bâtiments, … et il est difficile d’agir sur tous ces paramètres. Cependant, une démarche vraiment efficace en faveur des économies d’énergie doit prendre en compte l’ensemble de ces éléments et essayer d’agir sur le plus grand nombre d’entre eux. Il est de toute façon souvent plus rentable de réaliser une rénovation globale que de faire des travaux petits bouts par petits bouts. Les coûts de main d’œuvre seront plus économiques et votre gain sur les factures liées à votre consommation d’énergie sera tout de suite plus important.

 

Dans les copropriétés, engager des économies d’énergie à l’échelle de l’immeuble

Pour les copropriétés, il est indispensable d’engager les démarches en faveur des économies d’énergie à l’échelle de l’immeuble tout entier plutôt qu’à l’échelle des logements séparément. Les consommations d’énergie de chaque logement dépendent en effet largement de l’état général de l’immeuble et de son fonctionnement, d’autant plus s’il y a des équipements collectifs importants (chauffage collectif…). L’isolation de votre immeuble, l’état des menuiseries, la qualité et l’entretien des équipements communs (chaudières, éclairage…) influent de façon conséquente sur les consommations d’énergie et sur la facture énergétique de chaque logement.

Le projet de Loi Grenelle 2 prévoit de faciliter les travaux en faveur des économies d’énergie dans les copropriétés. Le projet de loi prévoit notamment de rendre obligatoire la réalisation d’un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) des immeubles et la signature d’un Contrat de Performance Énergétique (CPE) en cas de chauffage collectif (le CPE est un contrat par lequel un chauffagiste s’engage sur des objectifs de consommation énergétique. En cas de non respect de ces objectifs, les dépassements de consommation sont à sa charge).
Enfin, la loi Grenelle 2 devrait simplifier le vote des travaux grâce à une réforme des règles de majorité et à l’introduction de la notion de « partie privative d’intérêt commun », pour les fenêtres par exemple. Cette nouvelle règle devrait rendre possible des travaux comme le changement de l’ensemble des fenêtres de l’immeuble pour des fenêtres thermiquement plus performantes suite à une décision de l’Assemblée des copropriétaires. Une telle décision est aujourd’hui impossible car les fenêtres sont classées "parties privatives".

 

Pour obtenir des conseils sur les travaux à réaliser dans votre logement ou dans votre copropriété, adressez-vous à l’Espace Info Énergie le plus proche de chez vous.

Les Espaces Info Énergie sont un réseau d’information et de conseil de proximité sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, mis en place par l’ADEME et les collectivités locales. Les conseillers des Espaces Info Énergie pourront vous aider à déterminer les travaux les plus pertinents pour l’amélioration énergétique de votre logement. Vous y trouverez aussi des brochures et des guides pratiques. Les prestations des conseillers sont gratuites.
Il existe 3 Espaces Info Énergie dans les Hauts-de-Seine :

  • A Meudon, 14 rue des Ménagères, 0800 10 10 21*
  • A Vanves, 8/10 rue Eugène Baudouin, 01 46 38 13 53
  • A Nanterre, 13 rue Henri Barbusse, 01 47 21 47 98

Pour trouver toutes les adresses des Espaces Info Energie en Île-de-France, rendez vous sur leur site Internet, http://www.ademe.fr/particuliers/PIE/InfoEnergie.htm

Le site Internet de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) propose des guides téléchargeables pour vous informer et vous guider dans vos démarches en faveur des économies d’énergie. Vous trouverez des guides pour la construction et la rénovation de votre logement dans une optique de performance énergétique ainsi que des guides pour mieux gérer votre logement au quotidien et réaliser des économies sur votre consommation énergétique et sur votre budget ! En effet, c’est aussi souvent grâce à une meilleure utilisation des équipements que l’on possède et grâce à un ensemble d’éco-gestes très simples que l’on peut réduire sa consommation d’énergie. http://ecocitoyens.ademe.fr

 

La Ville de Clichy a réalisé avec les gardiens des résidences sociales de la Ville, un livret d’information sur l’énergie et les écogestes.

Télécharger le guide en cliquant ici