Rejoignez Les Couturières des Hauts-de-Seine à Clichy

Rejoignez Les Couturières des Hauts-de-Seine à Clichy

Solidarité - Publié le 30 avril 2020
Aider et agir. L’opération Les Couturières solidaires des Hauts-de-Seine propose de confectionner des surblouses à destination du personnel soignant. A Clichy, l’opération est lancée dans un local de la maison des associations mis à disposition par le Ville. Les Couturières des Hauts-de-Seine ont besoin de bénévoles à Clichy, pour coudre, mais aussi acheminer le tissu et découper les patrons.

« En tant que citoyen, j’ai voulu agir », explique Alexandre Planquette, président du chantier naval Navy Classic, à Asnières. « Au départ, j’ai acheté du matériel (gants, surblouses, gel, etc.) sur mes fonds personnels mais au bout d’un moment, ça ne suffisait pas. J’ai décidé de créer l’opération Les Couturières solidaires des Hauts-de-Seine. J’ai répondu à l’appel lancé par la préfecture des Hauts-de-Seine, la Chambre de Métiers et de l'Artisanat des Hauts-de-Seine ainsi que le Professeur Juvin, chef du service des urgences de l'hôpital Pompidou et du Docteur Debuc, chef du service des urgences de l'hôpital Saint Antoine. »

C’est en demandant aux soignants, sur un groupe Facebook spécialement créé à cet effet, quels étaient leurs besoins les plus urgents, que l’idée a germé. Il fallait des surblouses. « J’ai obtenu des modèles de surblouses validés par l’hôpital du Kremlin-Bicêtre et j’ai été mis en relation avec l’APHP qui nous a octroyé un financement pour acheter chez un fournisseur en Belgique les tissus validés AFNOR. Il s’agit de tissu déperlant. »

Alexandre, avec le soutien du département des Hauts-de-Seine et de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, décide fin mars de lancer l’opération Les Couturières solidaires des Hauts-de-Seine. Le groupe Facebook officiel, qui permet aux personnes intéressées de s’informer et de proposer leurs services, date du 5 avril. « On a des gens de toutes les communes des Hauts-de Seine. Aujourd’hui, on a ouvert une antenne à Bois-Colombes (30 couturières) et à Levallois (une dizaine). A Clichy, on ouvre le 29 ou le 30 avril dans le local mis à disposition par la Mairie à la Maison des associations, 80, boulevard du général Leclerc », explique Alexandre Planquette.

De la couture à domicile pour réaliser des surblouses

« Lorsque la commune a accepté de nous aider, on lui demande de nous ouvrir un lieu. Dans ce lieu, on a une équipe logistique d’habitants de la ville, qui réceptionne le tissu et réalise les prédécoupes. On demande ensuite aux couturières de faire 10 surblouses par semaine, avec bien sûr un patron pour les aider et tout un processus d’hygiène à respecter. » Le besoin en couturières est « sans limite », pour fabriquer le plus de surblouses possible pour le personnel soignant. A Clichy, 5 personnes se sont déjà engagées, mais il en faut plus. Au-delà des couturières, le besoin porte sur des personnes pour distribuer le tissu, découper les patrons, pour que les couturières puissent venir chercher le tissu à des horaires précis, en respectant les consignes du confinement. Une fois son travail terminé, le couturier ou la couturière rapporte les surblouses réalisées au local, toujours sur rendez-vous. « Nous avons récupéré et fait financer 14 000 m2 de tissu », raconte Alexandre sur sa page Facebook.

Les couturiers et couturières qui veulent aider prennent contact sur la page Facebook ou par mail. Les surblouses confectionnées seront données aux hôpitaux des Hauts-de-Seine ou de Paris, et la production clichoise devrait fournir l’hôpital Beaujon et le Centre de santé Chagall Goüin.

Les Couturières solidaires des Hauts-de-Seine

Groupe Facebook : Les Couturières solidaires des Hauts-de-Seine

Mail : lescouturieressolidaires92@gmail.com