Un site préhistorique de Néandertal découvert à Clichy

Un site préhistorique de Néandertal découvert à Clichy

Histoire - Publié le 16 octobre 2020
Un site préhistorique datant du paléolithique moyen vient d'être découvert à Clichy, ainsi que des vestiges de mammouth ou d'éléphant...

C'est une découverte extraordinaire qui a eu lieu sur les rives de Seine à Clichy : une équipe de l'Inrap, a mis à jour un site préhistorique du Paléolithique moyen (-350 000 ans/-45 000 ans) ainsi que des vestiges d’une défense d’éléphantidé, mammouth ou éléphant antique, pris dans d’anciens sols gelés.

Mammouth laineux ?

C’est dans les couches stratigraphiques supérieures que préhistoriens, géomorphologues et paléo-environnementalistes ont découvert les vestiges d’une défense d’éléphantidé, dont l’espèce n’est pas encore déterminée : mammouth laineux (Mammuthus sp.) ou éléphant antique (Palaeoloxodon antiquus). Très fragmentée, cette défense confirme la présence de ces géants de la préhistoire sur les rives de Seine. En moins de dix ans, l’Inrap a mis au jour plusieurs restes de mammouth laineux (Mammuthus primigenius) en Île-de-France, notamment dans deux sites du Paléolithique moyen à Changis-sur-Marne et à Montereau-sur-le-Jard (Seine-et-Marne).

fouilles inrap néandertal paléolithique mammouth clichyVoir l'image en grand Photos : ©Denis Gliksman

Les carrières et sablières de la boucle de la Seine, entre Clichy et Levallois, sont bien connues des préhistoriens et des géologues du Quaternaire. Entre 1860 et 1870, à l’occasion de l’aménagement du Paris haussmannien, de nombreuses découvertes y sont faites : industries lithiques, faunes mais aussi rares fossiles attestant de la présence de l’Homme dans le Bassin parisien durant la Préhistoire ancienne. Parallèlement, c’est à partir des silex taillés et retrouvés dans des carrières de Levallois-Perret que fut identifiée, à cette époque, une méthode de débitage, désormais reconnue à l’échelle internationale et appelée « la méthode Levallois ». Clin d’œil de l’Histoire, c’est aujourd’hui, également dans un contexte de réaménagement péri-urbain du Grand Paris, que de nouveaux « outils Levallois » ont été découverts.

De carrières bien connues des préhistoriens

Sous plus de 4 mètres de remblais modernes, reposent, très bien conservés, les anciennes alluvions de la Seine. Les séquences alluviales à la base de la coupe stratigraphique sont affectées par des phénomènes de glaciation, fréquents pendant la Préhistoire.

Dans les niveaux les plus anciens, la découverte de plusieurs silex taillés, notamment des outils, associés à des restes de faune, révèle la présence de Neandertal sur les rives du fleuve. Ces éclats tranchants, dans un silex local débité selon la « méthode Levallois », sont typiques du Paléolithique moyen.

L’Inrap

L’Institut national de recherches archéologiques préventives est un établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche. Il assure la détection et l’étude du patrimoine archéologique en amont des travaux d’aménagement du territoire et réalise chaque année quelque 1800 diagnostics archéologiques et plus de 200 fouilles pour le compte des aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer.

Ses missions s’étendent à l’analyse et à l’interprétation scientifiques des données de fouille ainsi qu’à la diffusion de la connaissance archéologique. Ses 2 200 agents, répartis dans 8 directions régionales et interrégionales, 42 centres de recherche et un siège à Paris, en font le plus grand opérateur de recherche archéologique européen.

En images

Un site préhistorique de Néandertal découvert à Clichy

C'est une découverte extraordinaire qui a eu lieu sur les rives de Seine à Clichy : une équipe de...